© 2017 Cabinet Karr

Cabinet Karr
Un crédit vous engage et doit être remboursé.

Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Loi MURCEF: Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut-être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Déclaration à la CNIL: Une déclaration a été faite à l'autorité de contrôle française (la CNIL) en ce qui concerne tout traitement automatique par le portail des données personnelles en conformité avec les dispositions de la loi française 78-17 "Loi Informatique et Libertés". Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de retrait des informations vous concernant en ecrivant par email à contact[@]cabinetkarr.fr

Nos rubriques

Vous avez dit …. divorce ?

08/03/2017

 

 

Il est courant d’affirmer qu’un problème n’arrive jamais seul…. Et Monsieur L. n’a

malheureusement pas échappé au vieil adage.

 

Avant de prendre sa retraite en 2015, Monsieur L. a connu une carrière professionnelle hors

du commun. En effet, initialement ingénieur agronome, il a complété son cursus par un

Master et une thèse de doctorat aux Etats-Unis dans le domaine de la santé. Sa carrière est

internationale et son intervention plus que notable au sein de plusieurs grandes organisations

telle que l’OMS, ont assis à jamais sa notoriété dans la lutte de maladies dévastatrices comme

le paludisme.

 

C’est sur les collines de Golfe Juan que Monsieur L. avait choisi d’établir son point

d’ancrage, dans une belle villa avec piscine qu’il avait acheté avec son épouse 990 000€ en

2005, pour laquelle ils avaient contracté un prêt de 440 000€.

 

Grâce aux fruits de son travail, 225 000 € de travaux de rénovation et d’embellissement ont

été nécessaires afin de la transformer en foyer idéal à leurs yeux.

Mais voilà, rien ne va plus entre eux, et le divorce est prononcé en 2012.

 

Dès lors, son ex-épouse cesse de rembourser sa part du prêt, et Monsieur L. est obligé d’en

assumer l’intégralité, soit 3056€ par mois. De plus, elle souhaite récupérer une soulte calculée

sur une valeur théorique de plus d’un million d’euros… pour laquelle elle obtient un jugement

favorable en 2015.

 

Mais Monsieur L. n’est pas de nature à baisser les bras, et obtient en 2014 une pause d’un an

sur ces remboursements de la part de sa banque.

 

C’est insuffisant, entre les pensions à verser et le remboursement intégral du prêt immobilier,

Monsieur L. fait appel à nos services afin de trouver une issue à cette situation.

 

Pour lui permettre d’entrevoir le bout du tunnel, l’idée est la suivante : racheter la part de son

ex-épouse d’un montant de 151 000€ et en payer les frais d’acte 18 000 €, mais également

rembourser le capital restant dû de son crédit immobilier, soit 346 272€.

 

Sa maison, déjà en vente au prix de 1 650 000€, est un bien parfait afin d’être proposée en

garantie de cette opération ; quoi de mieux qu’un INFINE sur 5 ans ? Notre partenaire

bancaire, aux vues de la qualité du profil financier que nous lui avons présenté, lui a donc

accordé un crédit de 535 000€ englobant tous les frais et ramenant ainsi ses mensualités à

moins de 1500€.

 

Monsieur L. peut maintenant tourner la page, après la pluie, le beau temps !

Please reload